La saison des naissances commence à Coste-Haute

Comme chaque année, lorsque l’été s’achève et se dissipent les chaleurs estivales, les premières naissances se produisent à Coste-Haute. Depuis une semaine, une dizaine d’animaux sont nés.

Vers une majorité de femelles ?

Jean-Pierre Odet, mayoral de l’élevage, en train de boucler Carafea, quelques heures après sa naissance

Curieusement, cette période particulièrement importante pour l’élevage a commencé par la naissance de 6 femelles. Ce n’est qu’après une semaine qu’est apparu le premier mâle. Né le samedi 30 septembre, il se nommera Carafea et défendra les couleurs bleu et verte de la devise de Valverde.

Si habituellement la répartition des naissances en fonction des sexes tend à atteindre l’équilibre, le nombre de femelles nées dans les élevages de Valverde et de Concha y Sierra était l’an dernier plus important que le nombre de mâles nés. Celles-ci représentaient environ 60% des naissances, contre 40% de mâles.

La première semaine de naissances indique t’elle que cette année encore naîtront plus de femelles que de mâles? Le temps le dira et nous pourrons faire le bilan fin novembre.

L’importance de cette période chez Concha y Sierra

On sait la fragilité de cet élevage et son caractère unique. Dernier représentant de son encaste, avec celui de Prieto de la Cal, Concha y Sierra requiert une attention toute particulière lors des périodes de reproduction : en effet, il est nécessaire que certaines vaches de ventre, appartenant à des familles en voie de disparition produisent des femelles afin d’assurer la pérennité de leur lignée.

Rajatabla, l’une des vaches dont la famille est menacée de disparition.

Cette semaine, l’une des plus vieilles vaches de l’élevage, Rajatabla-414, née en 2001, a mis bat. Elle appartient à l’une des familles menacée de disparition. Et pour la troisième année consécutive, Rajatabla engendre une femelle, ce qui est de bonne augure pour espérer assurer sa descendance et garantir la pérennité de sa famille.

Rajatabla-414, le 28 septembre dernier, accompagnée de la femelle qu’elle a engendrée

Le premier fils de Clavellino

Clavellino et Morenito de Aranda, le jour de la tienta.

L’hiver dernier, Morenito de Aranda approuvait un nouveau semental de Concha y Sierra : Clavellino-7. Ce dernier, qui avait fait preuve d’une extraordinaire capacité à humilier et à s’employer lors du combat, avait couvert les vaches avant d’être tienté. En effet, il avait été choisi au regard de son intérêt génétique et de sa morphologie, pour couvrir un lot réduit de femelles de l’élevage. Cette stratégie, fréquemment utilisée dans les élèves génétiquement isolés (Victorino Martín, Cuadri, Ana Romero etc.), est utilisée par Jean-Luc Couturier sur des lots de vaches réduits afin de contrôler l’évolution du taux de consanguinité moyen de son élevage.

Les premiers produits de Clavellino pointent le bout de leur nez ces jours-ci à Coste-Haute. Le premier à naître fut une femelle : Coscorrita. Elle arbore un superbe pelage et portera le numéro 695 une fois marquée au fer, l’hiver prochain

.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *