Istres : Le mémorable combat des Valverde

« Un lot solide »
« Des toros toujours intéressants »
« Dos toros bravos y de gran trapío
« 

      Grâce à la bravoure et à la présentation spectaculaire de ses taureaux, l’élevage de Valverde a obtenu un nouveau succès, cette fois-ci dans les arènes d’Istres, samedi 16 juin.

Couronnée par le triomphe retentissant de Juan Leal et le tour de piste posthume obtenu par le quatrième taureau, Cubetisto-13, cette corrida aura, sans nul doute, marqué les nombreux aficionados qui remplissaient presque totalement les gradins du Palio.

Retour sur cette importante corrida, vue par la presse.

Triomphe de Juan Leal à l’issue de la corrida de Valverde. Photo Laure Crespy

Fiche technique de la corrida

Istres, 16 juin 2018

Morenito de Aranda ; une oreille et silence
Pepe Moral : silence (un avis) et sifflets (deux avis)
Juan Leal (remplaçant Manolo Vanegas) : deux oreilles et une oreille.

Temps chaud, arène quasiment pleine.
Le 4ème toro, Cubetista-13, 535 kilos, a été honoré d’un tour de piste posthume.

Jean-Pierre Odet, mayoral de la ganadería a salué en piste à la fin de la corrida et Juan Antonio Carbonell (cuadrilla de Pepe Moral) a gagné le prix du meilleur picador.

« Les toros de Valverde ont joué à merveille la partition torista qui leur était réservée. De présentation irréprochable, spectaculaires en général sous le fer, ils ont néanmoins en général manqué d’entrain lors du troisième tiers. (…) le ganadero Jean-Luc Couturier, présent en barrera, fut chaleureusement applaudi (…). »
Laurent Deloye « El Tico », sur Corridafrance.

Des toros toujours intéressants

Cristallero-26, combattant avec une exceptionnelle bravoure, sous le fer. Photo Laure Crespy

« 6 toros de Cura de Valverde, poil lustré, cornes redoutables et beaucoup d’allure à leur sortie du toril. Pour le comportement, la combativité, la bravoure, la durée, il y eut un peu de tout. Des toros toujours intéressants, bagareurs sous la pique, s’élançant d’aussi loin qu’on les plaçait… »
Joël Jacobi, sur Signesdutoro

« Les Valverde, c’est du sérieux… »

        « Et le salut de JP Odet, le mayoral à la fin de la course, vint le confirmer. Un lot solide avec quelques tercios de piques spectaculaires pour les 1er, 2° et surtout pour le 4° qui permit à J.A. Carbonell d’écouter une belle ovation et la musique pour souligner la 3° pique et surtout le prix décerné au meilleur piquero. Un 4°, « cubetisto », N°13 qui fut honoré d’un tour de piste posthume, surtout pour son comportement au cheval. Si l’on excepte le 1er et à un degré moindre le second, les Valverde sont sortis superbement armés, et plus pour le 3°, aucune corne ne s’abimant lors des coups violent donnés dans les burladeros…. »

Thierry Ripoll, sur Biouytoros.

Le curé doit être content

Cubetisto-13 à Istres. Photo Laure Crespy

« Il s’agissait d’un lot parfaitement présenté, constitué de cinq veltes astifinos et un premier un peu plus playero et en deçà côté présentation. Un ensemble fin, bien dans le type La Corte, sans surpoids mais avec du trapío. Quant au comportement, tous ont dû être toréés à mi-hauteur. On est loin du toro actuel qui doit manger le sable et tracer des sillons avec son museau ».

Christian Sieuzac, dans Toros

Une corrida attendue

« Une corrida très attendue avec des toros de Valverde qui n’ont pas déçu et qui furent l’élément majeur d’une tarde en demi-teinte.

Jean-Luc Couturier avait envoyé des toros au trapío assez fin, très armés avec des pointes à faire trembler. Six toros qui ont défendu leur devise avec un certain panache ».

Patrick Colleoni, dans Torobravo

La corrida d’Istres vue de l’autre côté des Pyrénées 

       « Encastada, con fuerza y movilidad, tuvo dos toros bravos y de gran trapío, el tercero y el cuarto que mereció los honores de la vuelta al ruedo. Quince varas recibió la corrida que estuvo bien enlotada y magníficamente presentada, entre los aplausos del público francés, siempre atento a la defensa de la suerte de varas ».

Andrés de Miguel, sur Adiosmadridtoros.

Valverde et son idylle avec l’afición 

Depuis son rachat par Jean-Luc Couturier, l’élevage de Valverde ne cesse de susciter la passion des aficionados. Force est de constater que lorsque les taureaux de Valverde sont annoncés à l’affiche, l’affluence des aficionados est massive, comme l’atteste le graphique chargé de représenter le taux d’occupation des arènes lors des corridas présentées par l’élevage.

Palmarès de l’élevage

      Depuis 2014, l’élevage de Valverde a présenté des corridas dans les arènes d’Alès, de Vic-Fezensac (à l’occasion d’une corrida concours), d’Orthez, d’Aignan et d’Istres. Parmi les 35 taureaux lidiés4 ont été primés d’un tour de piste posthume, récompensant leur bravoure.
– Grillito-162, lidié à Rodilhan en 2014
– Servicioso-174, lidié à Alès en 2015
– Guitarrero-69, lidié à Orthez en 2017
– Cubetisto-13, lidié à Istres en 2018
Ils représentent plus de 10% des taureaux lidiés par l’élevage en quatre ans.

La saison 2019 en point de mire

L’élevage de Valverde prépare dores-et-déjà la saison 2019, pour laquelle il prépare deux lots de taureaux. Suite au succès obtenu dans les arènes d’Istres, un lot n’a pas tardé à trouver acquéreur. Seule la destination de la seconde corrida reste donc à définir.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *