Valverde : Nouveau succès istréen

En 2018, les Valverde avaient impressionné le public qui garnissait abondamment les arènes du Palio. Le 15 juin dernier, ils revenaient en piste et suscitaient de nouveau l’intérêt de l’afición provençale qui remplissait les gradins dans leur quasi totalité. 

Une fois de plus, les arènes d’Istres affichaient un plein apparent pour voir combattre les Valverde.

 « Ça a été une corrida encore plus spectaculaire, plus sérieuse, avec des toros de cinq ans, ce qui a amplifié l’intérêt.

Javier Cortés nous a gratifiés de trois chefs-d’œuvre, envoûtant le Palio par sa torería, son envie, son ambition, son intelligence, sa personnalité, sa classe, sa puissance et son dominio. C’est un monument de torero qui est sorti a hombros, et on en est certes ravis, mais il aurait pu couper davantage d’oreilles avec un meilleur maniement de l’épée ! Selon moi, ça a été le meilleur moment de tauromachie de cette feria ! Sa faena au second toro lui aurait ouvert la puerta grande dans des arènes importantes… y compris comme Madrid !!! »

Bernard Marsella, propos recueillis par Paul Hermé, publiés sur Torofiesta.com

« Les Valverde », tous forts en tête, sont très bien présentés avec des robes luisantes et un écart de poids affichés de 85 kgs. Ce sont des 5 ans, sauf un qui n’a que 4 ans pour un écart d’une année pleine.

Les taureaux sont dotés d’armures plus ou moins larges et ouvertes mais tous sont en pointe et astifinos ».

Dominique Valmary, Fédération des sociétés taurins françaises.

Bravoure

De la soumission à l’abandon
Le regard du matador Javier Cortés

« J’ai pu prendre beaucoup de plaisir à Istres face aux Valverde. Les trois taureaux que j’ai affrontés ont été bons, chacun à sa manière. Le premier, grâce à sa mobilité ; le second, pour la profondeur de ses charges ; le dernier, car il eut beaucoup de noblesse. Face à eux, je me suis senti très à l’aise. Mes trois faenas se sont structurées autour de la nécessité de soumettre mes adversaires, de les conduire avec domination, avant que je ne puisse me relâcher et m’abandonner. En résumé, ce fut un après-midi très important pour moi, car j’ai pu sortir en triomphe des arènes d’Istres grâce à la qualité des taureaux de Valverde ».

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *