Son histoire

Historique

Fernando de la Concha y Sierra fonde en 1871 près de Séville l’élevage de toros qui portera son nom. A son décès en 1887, sa femme Doña Celsa Agniel de Fontfrede y Blazquez Davila assure la succession. Avec elle naît la légende de la “ganaderia de la veuve”. Celle qui portera ensuite le deuil de son deuxième amour, le matador de toros Manuel Garcia Cuesta “El Espartero” tué par un toro de Miura à Madrid, dirige l’élevage d’une main de fer.

En 1929, sa fille Concepcion de la Concha y Sierra de Fontfrede devient à son tour ganadera. Elle parvient à donner la noblesse manquante. C’est l’âge d’or de l’élevage. Les plus grands toreros combattent les toros de Concha y Sierra : Marcial Lalando, Domingo Ortega, Chicuelo, Armilita, Juan Belmonte, Dominguin, Litri, Aparicio, Ordoñez, Puerta, Camino, Curro Romero, Cordobes.

De 1965 à 1979, l’élevage passe de main en main, devenant propriété de la société nord-américaine King Ranch qui donnera le nom de “Los Millares” aux taureaux de Concha y Sierra. En 1979 l’ancien torero Miguel Báez Litri rachète l’élevage et entame un long processus pour retrouver le prestige d’antan. En 1993, la camada est reprise par Jose Luis Garcia Palacios Alvarez. Les frères García Palacios poursuivent la sélection pour retrouver l’essence de la caste Vazquez, un travail rigoureux qui porta ses fruits, avant de céder Concha y Sierra à Jean-Luc Couturier en 2013. Les 180 magnifiques bêtes polychromes investissent le campo de la finca de Coste Haute.

Toros remarquables

  • 11juin 1899 : Madrid : despedida de Rafael Guerra “Guerrita” avec Ballestero
  • 2 octobre 1910 : 1ère oreille jamais coupée à Madrid par Vicente Pastor à Carbonero
  • 21 juin 1917 : Madrid – triomphe de Juan Belmonte avec Barbero, qui consacre Juan Belmonte maxima figura del toreo.
  • 27 juillet 1917 : Valencia – grande faena du Gallo à Pavito.